Comment être lucide et en paix avec les choix que nous faisons ?

La possibilité de choisir suffit à renforcer notre sentiment d’efficacité et entraine une hausse de la motivation et du bien-être personnel.
Mais que choisir ? Comment faire le bon choix ? Choisir amène son lot de frustration. Le constat est que nous avons peur de nous tromper quand on choisit.

On est rarement en paix avec nos choix. Soit il est évident soit après coup il s’avère que l’on doute ou que finalement ce choix n’est pas si pertinent.
Si je regrette un choix c’est que finalement il n’y a pas eu de choix. Il y a eu un choix apparent mais ce choix a été fait sur un non-choix sur le moment.

Nous sommes confrontés très souvent à une balance de choix, visuellement dans ma main gauche un choix à faire, dans ma main droite un autre, lequel choisir ? Cette balance de choix est liée à nos besoins.

Je vous donne un exemple pour illustrer ce propos. Je suis dans un lieu en promenade et d’un coup alors que je viens de faire une belle balade je ressens le besoin de manger et de boire quelque chose. Le seule endroit où je peux trouver ceci est dans une station service où se trouve un distributeur. Je regarde mon porte-monnaie et je n’ai que deux euros en monnaie. Je me rends compte que sur ce distributeur si vous mettez deux euros vous avez une boisson ou un en-cas. Que choisir ? Manger ou boire? Je réfléchis et je me dis qu’est-ce que je veux le plus et finalement le choix de boire l’emporte. Me voilà réhydratée. Cependant que se passe-t-il quelques minutes après ? La faim me reprend.

A un instant T dans la balance des besoins un choix pèse plus que l’autre et est plus intense. Donc c’est le besoin le plus fort qui l’emporte. Mais ensuite passe ce qui se passe souvent voire toujours, lorsqu’un besoin est nourri dans la balance il devient moins lourd et celui qui est pas nourri revient aussi fort et maintenant dans mon exemple j’ai plus faim que soif.

Il y a eu un choix apparent mais ce choix a été fait sur un non-choix sur le moment.
A ce moment arrive notre petite voix intérieure qui me dit « pourquoi tu as fait ce choix car en fait que tu as plus faim que soif ». Sauf que cette voix intérieure a déjà oublié que le choix premier fait était pertinent car ce choix était le reflet de ce besoin qui avait le plus d’intensité.  Ce mécanisme se met en route naturellement et n’ai pas consciente de cette balance de choix.
Dans la balance celui qui est le plus fort l’emporte.

Alors stop à la culpabilité. Ce qui est, est !

Alors comment accepter ces choix ?

Le moteur de l’action est soit le désir, soit la frustration. Ce qui peut nous amener à faire un autre choix c’est notre libre arbitre. Pour retrouver de la liberté je dois trouver un arbitre. Ou se trouve -il ? En arrière plan de soi, un espace ouvert, tranquille, un espace de coeur qui ne réagit pas au manque, aux besoins car il est pure plénitude. Dans cette espace là je peux gouter au calme, à la curiosité, à l’ouverture. Depuis cette espace je peux poser un choix dans lequel je vais choisir la joie de ce que je choisis et la frustration de ce que je n’ai pas choisi en toute conscience.

Tout choix amène de la frustration. CHOISIR C’EST RENONCER.

Dans tout choix il y a simultanément les frustrations de tout ce que je n’ai pas choisi à ce moment là en choisissant cela.
Avec mon libre-arbitre je choisis en toute lucidité tout en accueillant la frustration de la part de moi qui a fait ce choix en étant conscient J’accueille tout simplement la frustration en étant conscient qu’elle est là.

Ainsi quand votre voix intérieure (notre dragon) nous dit « mais pourquoi ce choix ? », je suis plus détendue, tranquille, j’accueille cette décision car elle a du sens pour moi.
Quand je suis en arrière-plan quand cette balance de choix se manifeste je peux aussi avoir plus de lucidité, de recul pour faire cohabiter mes besoins et faire en sorte que ces différents besoins soient nourris et faire d’autres choix pour être en paix avec moi-même et ressentir un bien-être, une liberté de choix lucide et conscient.